Accueil > Les rencontres d’Eco-Choix > Comptes rendus cafés débats archivés > Biodiversité > Les oiseaux en hiver

Les oiseaux en hiver

jeudi 14 janvier 2010

Raynald VASSELIN, directeur du CHENE, avait préparé un diaporama avec de superbes photos d’oiseaux et des installations pour les nourrir et abreuver. Il a insisté sur ce qu’il faut faire et ne pas faire pour aider les oiseaux à passer l’hiver... Il a également détaillé le régime alimentaire des différentes espèces d’oiseaux.

Granivores ou insectivores, l’hiver, il ne faut pas faire le fin bec … On prend souvent ce qu’on trouve …Si l’on veut nourrir les oiseaux, il faut veiller cependant à ce que chacun puisse manger … Des graines assez grosses pour les plus gros oiseaux (tournesol, cacahuètes, faines) et des petites graines pour les petits oiseaux (millet, blé et autres céréales).
On évitera de donner du pain, des biscottes ou autres gâteries sucrées car le sel et le sucre sont toxiques pour les oiseaux.
Pour éviter que les petits oiseaux ne soient dérangés par les plus gros et les plus forts, il faut installer des mangeoires de différentes natures et dans différents lieux :
- certaines au sol pour ceux qui ont les pattes sur terre,
- d’autres accrochées en l’air pour ceux qui aiment voir les choses de haut,
- d’autres suspendues pour les équilibristes …

Inutile de se ruiner en achetant des mangeoires : une simple bouteille plastique ou une brique de lait découpée fera l’affaire… On peut bricoler de jolis postes de nourrissage avec quelques planches ou simplement accrocher des récipients dans un arbre ou sur le rebord de la fenêtre…

Dans tous les cas, les mangeoires doivent être propres et nettoyées régulièrement pour ne pas laisser des germes s’y développer (déjections d’oiseaux et crottes de rongeurs)… Si les oiseaux ingéraient des matières fécales (avec des salmonelles) tout le bénéfice du nourrissage serait anéanti puisque les oiseaux en mourraient.
De même, il faut veiller à ce que les postes de nourrissage ne soient pas ceux des chats … Pour éviter que nos amis poilus ne perturbent les oiseaux, on peut tout simplement mettre les mangeoires dans une zone bien dégagée, à la vue de tous, à plus d’un mètre de haut et disposer quelques branches de houx sur les montants pour dissuader les grimpeurs…

Il en va ainsi dans la nature l’hiver, beaucoup de petits oiseaux se mettent à l’abri dans un buisson de houx ou de ronces … D’où l’importance des haies à feuilles persistantes (charmille, troène, houx, …).
Et le lierre, quel merveilleuse plante pour les animaux car ses fleurs très riches en nectar régalent les abeilles en automne et ses fruits mûrs seulement en fin d’hiver réjouissent les oiseaux… Il est faux de croire que le lierre est un parasite, qu’il tue les arbres et abîme les murs… S’il est sain, il les protège au contraire… et quel merveilleux abris pour les chauve-souris, les papillons et mille autres insectes .
Tous ces arbustes et plantes rampantes sont un havre de paix. Les oiseaux s’y rassemblent pour être plus en sécurité …La solidarité est bien plus forte en hiver … Au printemps, chacun reprendra son autonomie et son territoire et c’est mieux ainsi… Il faut donc cesser de nourrir les oiseaux dès que le temps se radoucit

L’hiver, les oiseaux ont aussi besoin de beaucoup de graisse… La plupart doit manger l’équivalent de son poids chaque jour… Les boules de graisse que l’on vend sont bien adaptées mais inutile de les suspendre toutes… Seules les mésanges seront assez acrobates pour les picorer… Veillons à donner de la margarine sans sel. Les graines de tournesol sont les plus riches en matières grasses .

Enfin les oiseaux doivent boire et se baigner, même en hiver… On placera donc au jardin des baignoires pas trop profondes faites de toutes sortes de couvercles… Pour que l’eau ne gèle pas, Raynald Vasselin a testé le réchaud à abreuvoir . Il suffit de placer un couvercle métallique rempli d’eau sur un trépied fait de trois briques et de mettre dessous une petite bougie … Si non, il faut remettre de l’eau tiède dans les baignoires à heure fixe… Les oiseaux repèreront l’heure où vous viendrez régulièrement remplir la mangeoire ou l’abreuvoir… Faites en l’expérience !

La conférence passionnante de Raynald Vasselin était illustrée de nombreuses photos que l’on peu retrouver sur le site Les oiseaux. Impossible de détailler ici les spécificités de chacun en matière de migration, d’alimentation et de rythmes biologiques…

Allez sur le site du CHENE ou mieux, vous pouvez vous inscrire aux clubs natures de la région :
- LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) : http://normandie.lpo.fr/
- CPN (Connaître et Protéger la Nature) : http://www.cpnhn.org/

Pour vous aider, un tableau récapitulatif des aliments à distribuer
... et pour en savoir plus, sur le site Ornithomdia.com

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.