Accueil > S’informer > Dossiers thématiques > énergies renouvelables : comment se chauffer moins cher et sans polluer (...)

énergies renouvelables : comment se chauffer moins cher et sans polluer ?

lundi 7 décembre 2015

Nous refusons l’énergie nucléaire mais nous faisons des propositions concrètes aux particuliers et aux collectivités afin de produire de l’énergie propre ...

Chauffage aux énergies renouvelables : géothermie et chaudière bois en pointe

20/01/2006 - AFP - Avec l’augmentation du prix du pétrole, du gaz et du fioul, et l’inquiétude grandissante quant au réchauffement de la planète, les Français s’intéressent de plus en plus aux systèmes de chauffage aux énergies renouvelables : géothermie, bois, et solaire.

La demande de chauffage par géothermie, peu connu encore récemment, est en augmentation de 20 à 30% depuis deux ans, indiquent les professionnels du secteur.

"L’énergie concerne tout le monde et aujourd’hui on sait répondre à la demande des particuliers qui veulent faire un choix environnemental tout en réduisant leur facture énergétique", explique Xavier Fourel de chez Sofath.

Cette entreprise est avec Climasol parmi les rares à s’être lancée dans la géothermie il y a plus de vingt ans, avant que le sujet ne devienne à la mode. Depuis tous les grands fabricants de systèmes de chauffage traditionnel comme De Dietrich, Wiessmann ou Atlantic, s’y sont mis.

La géothermie consiste à puiser les calories contenues dans la terre ou la nappe phréatique par une pompe à chaleur électrique afin de les restituer dans la maison par des planchers chauffants ou des radiateurs.

"On absorbe de la chaleur et on la rejette sur le principe du frigo. C’est assez simple et c’est un marché très porteur, grâce notamment aux crédits d’impôt", explique Jean-Pierre Decroix, spécialiste.

Le captage des calories peut se faire horizontalement en installant dans son jardin des capteurs thermiques à 60 ou 80 cm de profondeur sur une surface double de celle de la maison à chauffer.

Si l’on ne veut pas bouleverser ses plantations, on peut aller chercher les calories par un forage unique de moins d’un m2 de diamètre dont la profondeur varie de 10 à 100 mètres selon la surface à chauffer.

Le coût d’une installation de chauffage par géothermie pour une maison de 120 m2 bien isolée est assez élevé : entre 12.000 et 15.000 euros, mais avec un retour sur investissement d’environ 6-8 ans. En effet la facture énergétique annuelle de cette maison sera de 300 euros par an.

En appoint, le solaire peut être utilisé pour le chauffage et pour l’eau. Le marché des chauffe-eau solaires a progressé de 85% entre 2004 et 2005, selon les fabricants. La France devrait arriver en deuxième position en Europe d’ici 2009-2010, derrière l’Allemagne, pays précurseur.

Pour ceux qui ne sont pas encore prêts à passer au solaire ou à la géothermie, la nouvelle génération de chaudière à bois est très intéressante.

Alimentée automatiquement en résidus de bois compactés, elle a peu d’impact sur l’environnement et la facture énergétique est réduite de 15 à 30% (environ 400 euros par an pour 120 m2). Le chargement est hebdomadaire si on dispose d’un silo de stockage du bois de petite taille, mensuel s’il est beaucoup plus grand.

Tous ces systèmes sont très performants dans le logement neuf, s’ils sont mis en oeuvre pendant la construction, moins dans l’ancien où toutes sortes de paramètres interviennent (isolation insuffisante, orientation, etc).
"Dans ce cas, la meilleure façon de procéder c’est de combiner plusieurs approches : une chaudière à bois avec un appoint solaire par exemple", indique Jean-Louis Rasmus, ingénieur chez De Dietrich, qui recommande surtout une bonne analyse de la situation, grâce à un logiciel ad hoc, avant d’opter pour une solution.