Accueil > Les rencontres d’Eco-Choix > Comptes rendus cafés débats archivés > Energies > Rénovation thermique et éco-habitat (3 mai 2013)

Rénovation thermique et éco-habitat (3 mai 2013)

samedi 4 mai 2013

Invités :
- Julia JOURDAIN, conseillère à l’espace Info Energie de la CODAH
- Eric MENARD, directeur de l’entreprise ADEK’OUATE 76 spécialisée dans la pose de ouate de cellulose.

Cette conférence organisée à St Romain par ECO-CHOIX renouait avec un des thèmes créateurs de cette association : les économies d’énergie et la diminution des gaz à effet de serre. En effet en 2006 puis en 2007, alors qu’on ne parlait que très peu de ces sujets, ECO-CHOIX organisait deux salons sur l’éco-habitat à Etainhus qui furent de grands succès. Depuis beaucoup de salons ont fleuri et de nombreuses réunions publiques furent organisées…

Le grenelle de l’environnement a fait bouger les lignes et de nouvelles réglementations sur la construction et la rénovation sont en pleine évolution. En ce moment ont lieu partout en France des débats publics sur la transition énergétique qui intègrent largement ces thèmes…

Julia Jourdain, conseillère à l’espace Info Energie de la CODAH brossa un tableau très complet sur ces questions essentielles : les consommations d’énergie sont les plus importantes à réaliser dans le bâtiment

Selon le schéma de l’association Négawatt, c’est avant tout la sobriété et l’efficacité énergétique qui priment, bien avant de parler de production d’énergies renouvelables…

- Le bâtiment, surtout pour le chauffage, produit à lui seul 45% des gaz à effet de serre.
- Le transport en produit 28%,
- l’industrie 22%,
- l’agriculture 12%...

Le Grenelle de l’Environnement a fixé des objectifs très ambitieux :
- Diminution de 38% des consommations énergétiques des bâtiments existants d’ici 2020,
- rénovation énergétique de 800 000 logements sociaux d’ici 2020
- pour 2050, diviser par un facteur 4 les émissions nationales de gaz à effet de serre (par rapport au niveau de 1990).

Nous sommes encore bien loin d’atteindre ces objectifs mais les choses avancent.
La réglementation thermique 2012 a contraint les constructeurs à des performances thermiques depuis le 1er janvier 2013 (en Normandie : 60 kw équivalent pétrole/m3/an ) .

Les points à améliorer porteront sur :
- une conception bioclimatique de l’habitat,
- une isolation renforcée (idéalement par l’extérieur),
- une étanchéité à l’air soignée (pare-vapeur, menuiseries…),
- une prise en compte du confort d’été et, cerise sur le gâteau, des énergies renouvelables (solaire, bois…)

En matière d’isolation, de nombreuses composantes sont à prendre en compte :
- la toiture (par laquelle se fait la plus importante déperdition de chaleur),
- les murs, les fenêtres et le plancher.
Mais les ponts thermiques sont aussi un point très important à maîtriser. Pour cela il faut une conception parfaite de l’isolation qui passe par tous les corps de métier et beaucoup de soin dans la réalisation de l’enveloppe thermique.

Exemple : si l’électricien passe ses fils en faisant de nombreux perçages de l’enveloppe thermique, la performance du bâtiment s’en trouvera fortement diminuée !

En rénovation comme en construction neuve, deux types d’isolation sont possibles : isolation par l’intérieur et isolation par l’extérieur.
Cette dernière est encore peu pratiquée mais pourtant la plus efficace … Les pays de l’est et du Nord de l’Europe la pratiquent depuis bien longtemps déjà ! La France a beaucoup de retard ! Les deux techniques ont des avantages et des inconvénients.

L’isolation par l’intérieur :
- Avantages : plus connue des professionnels français, a priori moins chère mais… performances moindres .
- Inconvénients : travaux à l’intérieur du logement, réduit la surface habitable, accentue les ponts thermiques et les points de condensation, supprime l’inertie thermique des parois isolées, nécessite de soigner la pose du pare-vapeur.

L’isolation par l’extérieur (ITE) :
- Avantages : conserve la surface habitable, travaux à l’extérieur du logement, diminue fortement les ponts thermiques, l’inertie thermique intérieure est conservée.
- Inconvénients : moins connue des professionnels français, plus chère, peut modifier l’aspect extérieur (urbanisme), certains produits d’ITE incompatibles avec certains supports (« perspirance » du mur : capacité à gérer correctement les flux d’humidité dans les murs)

Le choix des isolants est important :
Il faut considérer leur efficacité pour maintenir la chaleur l’hiver mais aussi la fraîcheur l’été, leur déphasage, leur « Perspirance », leur caractère hygroscopique, leur résistance aux éléments (feu, eau, rongeurs…), leur pouvoir d’isolation phonique. Il faut aussi prendre en compte la matière première qui a servi à sa fabrication, l’énergie grise ( énergie dépensée pour sa fabrication) et son recyclage.

C’est ainsi qu’on peut classer les bons et les mauvais isolants.

Les deux extrêmes étant sans doute : le polystyrène ( très mauvais du fait de sa perspirance inexistante et son énergie grise très forte) et la ouate de cellulose (cf ci-dessous)

C’est justement ce que développera Eric Ménard, directeur de l’entreprise ADEK’OUATE 76 spécialisée dans la pose de ouate de cellulose.

La ouate de cellulose a de nombreuses qualités :

  • recyclé et recyclable (c’est simplement des journaux déchiquetés) ,
  • énergie grise très faible,
  • produit isolant thermique et phonique,
  • bonne conductivité thermique ( lambda),
  • excellent déphasage (temps de transfert : 8 à 10h / 3 à 4h pour les isolants minéraux),
  • fongistatique (Le sel de bore que renferme la ouate de cellulose protège aussi de l’attaque des rongeurs),
  • bonnes réactions à la condensation (absorption/restitution),
  • retardateur au feu (classé M1).

Deux techniques de pose de la ouate de cellulose furent décrites en images : Le flocage et le soufflage, toutes deux étant très performantes en ITE ( isolation par l’extérieur) puisque supprimant la plupart des pont thermiques.

Après ces deux brillants exposés, plusieurs professionnels du bâtiments ( un bailleur social, un directeur de CFA BTP, un cabinet d’études thermiques…) purent apporter des précisions sur le sujet et répondre aux questions de la salle.

Julia Jourdain précisa en conclusion que l’espace info énergie est à la disposition de tous pour donner gratuitement des conseils et pour étudier notamment les aides financières possibles an matière de rénovation thermique (Crédit d’impôt, Prêt à taux zéro, chèque énergie de la Région, aide de la CODAH, de l’ANAH…) Pour cela il suffit de prendre rendez-vous auprès de l’EIE de la CODAH au 02.35.22.25.20. Il existe aussi des permanences de l’EIE à St Romain et à Montivilliers.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.