Accueil > Les rencontres d’Eco-Choix > Comptes rendus cafés débats archivés > Energies > La méthanisation (11 octobre 2013)

La méthanisation (11 octobre 2013)

mercredi 16 octobre 2013

48 personnes ont participé au café-débat ECO-CHOIX du 11 octobre sur la méthanisation

Le conférencier, Patrice Henry (Société THENER) a su nous transmettre ses connaissances en la matière. Il avait préparé un super montage vidéo avec des petits films pour bien expliquer la technique de méthanisation et montrer quelques exemples d’installations.

La technique repose sur une fermentation de matières organiques dans un digesteur, tout comme le fait notre appareil digestif… C’est une fermentation anaérobie. Les bactéries ( mésophiles et thermophiles) travaillent à chaleur et pH constants ( pH7) pour effectuer les différentes étapes de la fermentation : hydrolyse, acidogénèse, acétogénèse et méthanogénèse. En fait ces différentes étapes se produisent simultanément dans la cuve de méthanisation. Il y a plusieurs types de digesteurs. La plupart du temps, c’est une très grande cuve en béton, isolée, parcourue par un réseau de chaleur, recouverte d’une membrane qui se gonfle avec la production de biogaz et d’une armature rigide qui maintient la membrane lorsqu’elle se dégonfle. Un agitateur brasse le mélange et des hublots permettent de voir au dedans. Une soupape de sécurité permet le dégagement du gaz en cas de problème…

Cette cuve est reliée à la trémie où sont versés les déchets. Une vis sans fin assure l’approvisionnement de la cuve.

Le digestat, issu de la méthanisation ressort en fin de process sous forme pâteuse. Il peut être alors utilisé comme engrais par les agriculteurs…



Pour se lancer dans un projet de méthanisation à petite ou à grande échelle, affirme Patrice Henry, il faut s’assurer que l’approvisionnement en déchets sera suffisant et constant pour être sûr de rentabiliser l’investissement. Or les déchets organiques (et les autres déchets) sont devenus des matières très recherchées : les centres d’enfouissement en enterrent malheureusement encore, les plateformes de compostage les recherchent aussi… Pourtant d’autres cherchent à s’en débarrasser et si possible en tirer un profit : les restaurations collectives et des grandes surfaces ont des quantités importantes de déchets alimentaires, les collectivités ont des déchets verts et les agriculteurs des fumiers et des lisiers... Il serait donc utile de réunir tous ces partenaires pour transformer ces déchets en énergie…

Le gaz produit dans les installations de méthanisation alimente la plupart du temps un système de cogénération : l’électricité est facile à réinjecter dans le réseau et la chaleur est réinjectée en partie dans le process de méthanisation. Le reste de chaleur doit être utilisé à proximité dans des réseaux de chaleur ou dans des serres… mais l’été, à moins d’avoir une piscine à chauffer, il y a souvent trop de chaleur à exploiter… On peut aussi réinjecter le biogaz dans le réseau de gaz naturel après l’avoir épuré et comprimé. Enfin on peut utiliser le biogaz dans le transport en faisant rouler des camions au gaz – ce qui est bien moins polluant que les moteurs diesel !

La méthanisation « voie sèche » présente avantages et inconvénients certains : L’économie vient du process parce qu’on introduit en une seule fois la matière mais le coût de ces digesteurs reste élevé (plus de génie civil et de process). Il faut plus de capacité des digesteurs (au moins 25% de place en plus)

Beaucoup de questions et remarques ont jailli dans la salle après l’exposé de Patrice Henry car il y avait des agriculteurs et des représentants des collectivités dont Monsieur le maire de St Romain de Colbosc. Beaucoup étaient venus avec en tête le projet d’utiliser la méthanisation qui, pour écouler leurs déchets, qui pour produire de la chaleur et de l’électricité…
ATTENTION ! Il arrive malheureusement très souvent que les déchets de départ soient mal triés et renferment des matières indésirables et notamment des matières plastiques… On les retrouve évidemment en fin de process dans le digestat et dans les champs, (on rencontre le même problème dans les plateformes de compostage) d’où la nécessité de poursuivre et d’intensifier la formation citoyenne au tri des déchets… Dans certaines écoles et collèges de la région les élèves, les enseignants et le personnel de service ont des pratiques de tri des plateaux repas exemplaires. C’est en effet à l’école que commence la formation des éco-citoyens…

En conclusion :

La méthanisation a de l’avenir dans le mix énergétique mais la France accuse un gros retard par rapport à d’autres pays, comme dans toutes les énergies renouvelables. Il faut noter cependant que certains pays comme l’Allemagne qui produit déjà 10% des énergies renouvelables sous forme de biogaz n’a pas pour autant raison car elle utilise dans ses usines de méthanisation beaucoup de cultures énergétiques (maïs surtout). Il ne faudrait pas tomber dans ce travers de faire de l’énergie en utilisant les terres agricoles. Elles doivent rester à vocation d’alimentation…
La transition énergétique est donc en marche mais il faut rappeler que la meilleure énergie est celle qu’on n’utilise pas… Avant de penser à produire des énergies renouvelables, ce qu’il faut faire au plus vite mais de manière raisonnée, pensons à faire des économies d’énergie en isolant les maisons, en développant les modes de transport doux… Dans l’industrie, fabriquons localement des produits durables, mettons en place des synergies éco-industrielles et nous, « consomm’acteurs », limitions notre consommation à ce qui est nécessaire en ne se laissant pas influencer par la publicité… en consommant des produits locaux et BIO, etc… Le GIEC vient une fois de plus de tirer la sonnette d’alarme : si nous ne changeons pas nos habitudes de « sur-consommation », les gaz à effet de serre vont causer de très graves perturbations climatiques et devenir ingérables pour nos enfants…

Vous retrouverez d’autres détails sur la méthanisation sur le site de Patrice Henry : www.thener.fr

ET :
http://www.mtaterre.fr/dossier-du-mois/archives/1262/Comment%20ca%20marche%20la%20methanisation

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.