Accueil > Les rencontres d’Eco-Choix > Comptes rendus cafés débats archivés > Energies > Conférence gesticulée « ATOMES FOURCHUS »

Conférence gesticulée « ATOMES FOURCHUS »

dimanche 16 mars 2014

Une communication discount à visée informative sur les mystères du nucléaire français, une "désexpertisation" de la question offrant des repères simples. Et aussi un audacieux mélange entre histoire de vie, envie de rire et connaissances scientifiques, dans la droite ligne de l’éducation populaire. Si elle aborde des sujets sérieux, elle ne l’est pas forcément.

Une conférence gesticulée, c’est à la fois une conférence informative et une pièce de théâtre . Vendredi 4 mars 2014, l’association ECO-CHOIX avait invité Johann Charvel pour jouer et parler du nucléaire, dans une mise en scène d’Antoine CLEE.

Après la catastrophe de Fukushima, l’écrivain Johann Charvel (re)découvre qu’il habite à 30 kms d’une centrale et ne sait pas s’il doit s’en inquiéter. C’est donc l’histoire d’un homme qui étudie la question du nucléaire, lui qui n’était "ni pour, ni contre, bien au contraire" et qui va aller de découvertes en surprises..

Pendant 1h 20 l’artiste-conférencier a abordé les problèmes dus à l’énergie nucléaire tantôt avec humour, tantôt avec gravité, tantôt avec d’un air narquois à l’égard des décideurs, des scientifiques ou des politiques…

La conférence était aussi inter-active car Johann se plaisait à interroger la salle sur ses connaissances en la matière… Les personnes présentes se sont volontiers prêtées au jeu…

Outre le rappel en chiffres des catastrophes de Tchernobyl et Fukushima, la soirée a permis aux spectateurs de revoir les bases de l’énergie nucléaire sous forme de démonstrations très imagées, avec l’aide de quelques accessoires ou dessins très originaux tels qu’une cocote minute ou un grille pain…

C’est ainsi que les notions de dose admissible, de contamination, d’irradiation, de PPI, de DLC et bien d’autres termes ont été expliqués.

Enfin l’acteur-conférencier a rappelé les spécificités françaises en matière de nucléaire : la France produit 75% de son électricité avec ses centrales nucléaires est le pays le plus nucléarisé ( en rapport avec le nombre d’habitant et de sa surface). Ces centrales sont prévues pour durer 30 ans mais le gouvernement souhaite prolonger leur durée de fonctionnement en augmentant nécessairement les risques d’accident et le coût d’exploitation. Ce coût est sans cesse en augmentation puisque des travaux de mise aux nouvelles normes de sécurité sont très coûteux, que la construction d’une nouvelle centrale ( EPR) à Flamanville coûtera bien plus cher que prévu et que les déchets radioactifs resteront à jamais un cadeau empoisonné pour les générations à venir.

A la fin de la conférence gesticulée, la parole fut donnée à la salle pour échanger les points de vue. Il fut alors rappelé que des scénarios chiffrés proposent de sortir du nucléaire en quelques années… C’est notamment le cas du scénario NEGAWATT qui préconise en priorité les économies d’énergie et la sobriété énergétique. Au moment où l’on parle beaucoup de « transition énergétique », il est vraiment temps de parler de la sortie du nucléaire. D’ailleurs les économistes sont tous d’accord pour affirmer que le nucléaire est bien trop coûteux et trop risqué pour continuer cette technologie. La part du nucléaire dans la production électrique mondiale est passée de 17% en 2001 à 9% en 2013.

Pour en savoir plus sur la transition énergétique, une autre conférence, organisée par CAUX-ESTUAIRE, aura lieu le 1er avril à 19h30 au SIROCO à St Romain de Colbosc avec Pierre Radanne, expert international dans les politiques énergétiques. Même si cette conférence ne sera pas gesticulée, elle n’en sera pas moins passionnante.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.