Accueil > S’informer > Dossiers thématiques > Le brass’compost, vous connaissez ?

Le brass’compost, vous connaissez ?

mercredi 2 décembre 2015

Le Brass’compost, ce qu’il sait faire :
- Décompacter
- Mélanger
- Aérer.
- Enfouir les déchets provenant de la cuisine.

Conçu et vendu à QUIMPER (29000) par Jean Jacques PEUZIAT - 23, rue B. de Parades (02 98 56 38 09 ou 06 87 61 57 84)
j.j.peuziat@wanadoo.fr -
Fabriqué en France

Pourquoi décompacter, mélanger et aérer les déchets ?

La 1ère phase de la transformation en compost est une fermentation due à des bactéries. Celles-ci ont besoin d’oxygène pour vivre, se multiplier et travailler. Elles se déplacent peu ; seul le brassage leur permet d’investir l’ensemble des déchets.

Dans un 2ème temps, lorsque la température se stabilise entre 10°C et 30°C, les vers rouges envahissent les lieux et terminent le travail. Eux aussi ont besoin de l’oxygène de l’air !

Pourquoi enfouir les déchets provenant de la cuisine ?

Jetés en surface, ces déchets entraînent mauvaises odeurs, moucherons, attirent les rongeurs…
Enfouis dans la cavité dégagée par l’extraction d’une carotte et aussitôt recouverts, ils autorisent la présence de viande, poissons, etc… Tout sera rapidement dégradé par fermentation.

Comment optimiser les performances du Brass’compost® ?

Tenez-le à disposition dans le composteur, prêt à servir à chaque visite hebdomadaire. En le saisissant par sa poignée-volant, vissez-le près d’une paroi, comme un tire-bouchon. A chaque tour, effectuez des petites secousses verticales pour décompacter et aérer.
Pour extraire une "carotte" : Placez-vous à l’opposé de l’outil, une main sur le bord du composteur. Tirez en oblique, en utilisant le poids du corps, plus que la force du bras.
Secouez la carotte de déchets à l’endroit de votre choix, avec le souci de mélanger. Après 3 ou 4 de ces opérations dites de brassage, extraire une dernière carotte verticalement. Versez vos déchets de cuisine dans la cavité formée, puis recouvrir.

Composter c’est :

- Produire le meilleur amendement pour le jardin… et le moins cher !
- Réduire le volume des déchets mis dans la poubelle de rue.

Comment gérer la phase de remplissage du composteur ou phase de fermentation ?

- Fragmentez les déchets. Utilisez un broyeur, voire une tondeuse à gazon, pour les végétaux.
- Equilibrez les apports :

  • déchets riches en azote : tontes de gazon, déchets de cuisine, de table, marc de café, fruits, pain, légumes, laitages, riz, pâtes…
  • déchets riches en carbone : petits cartons feuilles mortes, broyats de végétaux, essuie-tout, filtres en papier, serviettes en papier (non imprimées), papier journal (un peu), cendres (un peu), sciures ou copeaux de bois non traités…

BRASSEZ au moins une fois par semaine !

Comment aboutir à un compost demi-mûr, puis mûr ?

- Cessez d’ajouter des déchets lorsque vous estimez que le composteur est suffisamment plein.
La température redescend peu à peu. Les vers rouges, presque absents pendant la fermentation, font leur apparition, se multiplient rapidement et terminent la transformation en compost.
- Continuez le brassage. L’ensemble évolue de façon homogène. Le compost prend peu à peu une couleur sombre, un aspect friable. Après quelques semaines, il peut être utilisé à l’état demi-mûr au jardin, en surface.
- Encore quelques semaines, les vers rouges se font de moins en moins nombreux : le compost est mûr, prêt à être tamisé pour préparer des jardinières ou être épandu comme engrais sur la pelouse (les résidus retenus par le tamis pourront faire un 2è cycle).
Maintenir constamment une bonne humidité : consistance d’une éponge essorée.

Trucs et astuces

- Ecrasez les coquilles d’œufs à la main dans un papier journal, puis jetez le tout au compost.
- Les têtes de langoustines ou de crevettes, enfouies, disparaissent en une dizaine de jours !
- En cas de gros apports, stockez et procédez par étapes, accompagnées d’un brassage.
Exemples :

  • Pelouse  : mettre 15 à 20 cm lors de la tonte - brasser aussitôt et rajouter encore 15 à 20 cm. Si la pointe accroche un bouchon d’herbe fraîche, donnez des à-coups au volant pour le percer. Après 2 à 3 jours, brassez à nouveau et rajoutez 15 à 20 cm …, jusqu’à épuisement du stock. Ne pas oublier d’équilibrer en déchets riches en carbone : feuilles mortes, broyats, carton,… La tonte de pelouse brassée, provoque une très forte élévation de la température, détruisant ainsi les graines indésirables : "mauvaises" herbes, tomates, melon… et les maladies des plantes.
  • Feuilles mortes, broyats de végétaux  : procédez jusqu’à 2 fois 15 cm, comme pour la pelouse.
  • Cendres : pas plus de 1 cm d’épaisseur de temps à autre. Pensez à l’étaler aussi dans le jardin.
  • Feuilles de rhubarbe  : vertes, elles sont toxiques  ; laissez-les d’abord sécher au soleil.
    - Pour vider le composteur, placez la brouette (éventuellement surmontée d’un tamis à mailles 10x10 mm.) tout à côté. Faites de belles "carottes" à l’aide du Brass’compost® et secouez au dessus de la brouette ! Les derniers cm du fond seront conservés pour démarrer un nouveau cycle.

A noter : Plus les déchets évoluent vers le compost, plus le produit devient dense, donc lourd !

  • Si nécessaire, procédez en 2 étapes : dégagez une demi carotte, puis revissez au même endroit.
  • Pensez à utiliser le poids du corps, lors des tractions sur la poignée, pour ménager vos lombaires.
  • Si le composteur est très profond, il est préférable de ne pas le remplir complètement.

Pour de plus amples détails , vous pouvez aller sur le site de Jean-Jacques PEUZIAT
http://www.brest-ouvert.net/article8131.html

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.